preloader

Assainissement et aménagement de la baie de Cocody en 2015.

Ado le bâtisseur

Côte d’Ivoire : Inauguration de l’autoroute Yamoussoukro-Tiébissou : le maire N’dri Germain appelle à une grande mobilisation.
Développement local : Blagouin fête la lumière et rend hommage au Chef de l’Etat.
Université de Korhogo (Péléforo Gbon Coulibaly).
EISA et Carter jugent les législatives ivoiriennes « largement transparentes ».
Montage Véhicules IVECO en Côte d’Ivoire.
Le Ministre Amédé Kouakou visite le chantier de l’autoroute Tiébissou-Bouaké.
Elections législatives : grosse communion entre Lanciné Diaby et les populations du Kabadougou.
Pont de Bassawa-Sérébou
Africa CEO Forum 2016
254 SIÈGES  Répartition des sièges à l’Assemblée nationale après les législatives du 6 mars 2021 (Voir Carte districts).
Régionales 2023 dans le Worodougou : Zoumana Bakayoko soutient Bouaké Fofana et appelle à l’unité.
Le nouveau château d’eau de Yapi Kouamékro (Bocanda)
Législatives ivoiriennes: la CEI juge la campagne « globalement satisfaisante« .
La construction d’installations d’eau commence à Mankono et Séguéla
Le défi de l’électrification
Élections Régionales Et Municipales : Albert Flindé pour la razzia des candidats du RHDP.
Logements sociaux et économiques : le directeur général se réjouit des avancées des travaux du programme immobilier Concorde 3.
Port autonome de San Pedro : Trois nouvelles grues mobiles offertes.
Politique – élections locales 2023 : Le RHDP réalise une percée spectaculaire dans des bastions de Laurent Gbagbo.
Infrastructure sportive : le stade de Bouaké un joyau architectural pour accueillir la CAN 2023.
Législatives 2021 : Kaba Nialé appelle Nassian à œuvrer pour la paix.
Politique – Élections régionales dans le Haut-Sassandra : Téné Birahima fustige les discours tribalistes de l’opposition.
Santé : le ministre Pierre Dimba annonce l’inauguration prochaine du nouvel hôpital général de Méagui.
La promenade du bord de mer à Port-Bouët, entre Nice et Santa-Monica.
Côte d’Ivoire – Législatives. Farikou Soumahoro (RHDP) appelle Adjamé à « voter utile ».
Amenagement Assainissement Baie Cocody_4

L’aménagement et l'assainissement de la baie de Cocody livré au premier trimestre 2015

Les travaux d’aménagement de la baie de Cocody pour assurer un « écoulement harmonieux des eaux de ruissèlement lors des pluies » au carrefour de l’Indénié, seront livrés au cours du premier trimestre de l’année 2015, a annoncé, mercredi, Pierre Demba, Coordonnateur du Projet d’urgence d’infrastructures urbaines (PUIUR) lors d’une visite de terrain du Ministre de la Construction, du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme (MCLAU), Mamadou Sanogo.
«Nous constatons que d’importants travaux sont en cours pour permettre la restauration de cette baie de Cocody et éviter les inondations au niveau du carrefour de l’Indénié», a déclaré le Ministre Mamadou Sanogo, se félicitant des efforts des partenaires au développement, notamment la Banque mondiale qui finance ce projet à hauteur de 9 milliards de FCFA dont 3 milliards de FCFA pour les travaux en amont (versant du Basin du Gourou).
Selon Pierre Demba, les travaux exécutés par l’entreprise mauritanienne dénommée, ‘’Entreprise des routes et bâtiments (ERB)’’, seront «livrés au plutôt en décembre 2014 et au plus tard en mars 2015 ».
Démarrés en mai dernier pour huit mois, les travaux d’aménagement de la baie de Cocody consistent en la création d’un chenal de 523 mètres de long sur 110 mètres de large et 3 mètres de profondeur.
Ils concernent également le Drainage de la baie sur 3 mètres de profondeur sur 28 hectares de superficie ainsi que la fourniture et le battage de palplanches pour stabiliser les berges.
« Les études topographiques, géotechniques et bathymétriques sont terminés ainsi que le nettoyage et le désherbage des berges », a précisé M. Demba, ajoutant que « le calibrage du chenal a été réalisé à 57% »
Sauvegarde et valorisation de la baie de Cocody
l'Afrique qui fait confiance à l'Afrique.
Les travaux de la Baie de Cocody à Abidjan avancent à un rythme «satisfaisant», selon la société MarchicaMed en charge de l’ouvrage au coût global de 700 millions de dollars, dont le financement est entièrement bouclé. L’attribution du projet à l’entreprise marocaine n’a pas manqué de soulever des questions au sein de la société civile ivoirienne; mais elle résulte d’une volonté de partager un savoir-faire et d’une coopération sud-sud édifiante et poussée, selon les deux partenaires.
A mi-parcours, la société marocain MarchicaMed a dressé un bilan « satisfaisant » du projet d'aménagement et de valorisation de la baie de Cocody, à Abidjan, en Côte d'Ivoire dont elle est chargée de la réalisation. Pour marquer l'étape, MarchicaMed a organisé un atelier thématique présentant d'une part la finalisation de la composante infrastructure du projet et d'autre part le lancement de la valorisation des structures commerciales, hôtelières et de loisirs. En marge de l'événement, le 8 juin, Said Zarrou, PDG de MarchicaMed a dressé le bilan des travaux entamés il y a 3 ans sur instruction royale, en présence de Patrick Achi ministre, Secrétaire Général de la Présidence ivoirienne, d'Anne Désirée Ouloto, Ministre de l'Environnement et du Développement Durable.
« C'est un projet qui comporte à la fois un volet environnement et infrastructure, qui nécessite l'implication de plusieurs acteurs et compétences », a fait savoir le PDG de MarchicaMed.
Un projet phare et structurant de la ville d'Abidjan
Le projet d'aménagement de la baie de Cocody a été organisé autour de quatre pôles de travaux, à savoir : la réhabilitation écologique de la Baie, la réalisation de barrages, d'un canal et d'ouvrages hydrauliques et maritimes, puis la construction d'infrastructures routières, d'ouvrages de franchissement, d'un viaduc ainsi que la réalisation d'une marina et d'un parc urbain. «Les Ivoiriens sont impatients de voir l'ouvrage achevé. La Côte d'Ivoire de par son père fondateur, Houphouet Boigny, a l'habitude des grands projets qui lui ont donné un rayonnement sous-régional », a déclaré Patrick Achi.
Les travaux d'envergure prévus sur la baie visent sa valorisation et son aménagement, ainsi que son bassin versant. Il se propose aussi, en aval, de garantir à terme, un environnement socio-économique sain aux populations d'Abidjan, tout en favorisant le développement harmonieux des activités économiques, commerciales, culturelles, sportives et ludiques dans la cité des lagunes.
Pour mieux mettre en avant les atouts du site, un programme de valorisation a été mis sur pieds. Il concerne la valorisation de la Rive Plateau, de la Coulée verte du Banco et du Parc Urbain de Cocody. Sur la rive Plateau. Il s'agit, entre autres, de la mise en place de la « Maison Ivoire » qui comprend, un centre commercial, un hôtel, un centre de conférences et de congrès, ainsi que des équipements de promotion de la culture ivoirienne. Au menu des réalisations aussi, l'implantation de lieux de restauration et de loisirs tout autour de la Marina d'Abidjan.
Quant à l'aménagement de la rive de Cocody, elle verra notamment la construction d'un Parc urbain, avec trois composantes essentielles à savoir : l'aménagement d'une plaine sportive, d'un parc d'animation aquatique et d'un site d'aventures et de découvertes. Le projet inclut également une opération de reboisement massif avec la mise en place d'une liaison verte entre la forêt du Bacon, d'une superficie de 3000 hectares et la baie de Cocody. Les deux premières phases de la réalisation du projet sont en cours d'achèvement alors que quelques autres segments du projet sont en stade de passation du marché.
« La deuxième tranche est à 33% achevée. Elle devrait être bouclée à la fin de l'année et on en aura fini avec les plateformes. Maintenant, les autres activités comme l'assainissement, avec tout ce qui vient en amont comme les eaux usées seront également traitées. Et il y a tout le volet transport avec le pont à hauban et le recalibrage des échangeurs pour éviter les embouteillages, qui sera également fait, sans oublier les espaces verts...», a détaillé Pierre Dimba, Directeur Général de l'AGEROUTE, à La Tribune Afrique. Le projet devrait être entièrement bouclé en octobre 2020.
Un financement bouclé, essentiellement via des fonds arabes
Pour financer le projet, la Côte d'Ivoire a organisé en 2016 à Abidjan en collaboration avec MarchicaMed, une table-ronde réunissant les partenaires techniques et financiers du projet à savoir : la Banque Islamique de Développement (BID), la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), le Fonds Kowetien pour le Développement Economique (FKD) et le Fonds OPEC pour le Développement International (OFID). Cette initiative a été sanctionnée par le bouclage intégral du financement de l'ensemble des composantes du projet, dont le montant global est évalué à 700 millions de dollars. « Les partenaires sont essentiellement des fonds arabes qui se sont réunis pour dire qu'ils veulent de ce projet », a confirmé Patrick Achi qui s'est également exprimé sur le choix porté sur la société marocaine MarchicaMed. Le recours à l'entreprise marocaine - dans un climat de forte concurrence pour le projet également convoité par d'autres entreprises d'envergure - a fait grincer des dents en Côte d'Ivoire. Mais le Ministre Ivoirien Patrick Achi a écarté toute idée de favoritisme en rappelant quelques-uns des avantages offerts par le Maroc dans ce projet.
« Le choix du Maroc nous a permis de faire un lobbying plus rapide et plus fort. Puisque le Maroc a l'habitude de ces opérations-là. Ce qui nous a permis de gagner du temps », a -t-il précisé à La Tribune Afrique.

Aménagement de la baie de Cocody et dépollution de la lagune Ébrié: Les bailleurs de fonds Arabes s’engagent à financer la totalité du projet

Organisé par le ministère auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances, en collaboration avec le ministère des Infrastructures, la table ronde des bailleurs de fonds arabes en vue du financement du projet de valorisation et de développement de la baie de Cocody qui s’est tenue ce mardi 19 juillet à Abidjan, hôtel Ivoire, a été couronnée de succès. A l’issue des travaux qui ont duré de longues heures, qui ont surtout consisté en la présentation détaillée des différents projets , Ahmed Chouaid, chef de la division coopération et programme de la Banque arabe pour le développement arabe, a indiqué que les membres de la coordination arabe des bailleurs de fonds ont décidé de mobiliser à 100% les besoins de financements exprimés. Des besoins estimés à 282 milliards de Fcfa, selon les chiffres livrés par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan à l’entame des travaux, qui seront pris en charge par les bailleurs de fonds arabes ; sous la forme d’un prêt à un taux concessionnel de 1% avec un différé de 10 ans et un délai d’exécution de trois ans. Ahmed Chouaid a annoncé que ce projet qui constitue un modèle de coopération arabo-africaine au plan technique et financier va démarrer par la composante ouverture de l’embouchure de Grand Bassam. D’ailleurs une mission d’évaluation de la BADEA débutera ses travaux dès ce mercredi pour déterminer les possibilités de financement de cet important projet.
Le ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances, Koné Adama, a exprimé la gratitude de l’Etat ivoirien à toutes les institutions financières qui ont bien voulu manifester un intérêt pour ce projet, en annonçant leurs contributions. Je souhaite donc vivement que toutes les intentions de financement se traduisent assez rapidement en mobilisation effectives de ressources, et pourquoi pas au-delà des promesses faites. BADEA, Fonds kowétien, Fonds saoudien, Fonds d’Abu Dhabi, etc. Persuadé que les institutions financières qui ne se sont pas prononcés au cours de la table ronde ne tarderont pas à se rejoindre dans un futur proche. Le ministre des Infrastructures, Patrick Achi, s’est dit heureux de l’engagement des bailleurs de fonds arabes aux cotés de la Côte d’Ivoire pour la réalisation de projets dont l’impact socioéconomique est immense.
Verified by MonsterInsights