preloader

Ouverture en 2015 de l’hôpital Saint Joseph Moscati de Yamoussoukro

Ado le bâtisseur

Le péage de l’autoroute de Grand-Bassam s’ouvre le 24 juin 2022.
L’Immeuble Postel 2001 réhabilité.
Appel du directeur exécutif aux candidates et aux candidats du RHDP.
Pont de Béoumi
L’Ambassadeur Éric TABA présenté à la jeunesse de ladite commune de Cocody.
Le chateau d’eau de Bandiahi (Daloa)
Débarcadère et du marché central de Sassandra construit par le Japon.
Projet PSTACI : Les populations expriment leur profonde gratitude au gouvernement.
Réhabilitation du lycée moderne de jeunes filles de Bouaké
Grand-Béréby accueille la 1ère aire marine protégée de Côte d’Ivoire à 378 km d’Abidjan.
Côte d’Ivoire-AIP/ Municipales 2023 : Moussa Sanogo déballe son ambition pour Touba.
EISA et Carter jugent les législatives ivoiriennes « largement transparentes ».
Côte d’Ivoire-AIP/ Une razzia du RHDP aux Sénatoriales 2023.
Backbone National en fibre optique
Côte d’ivoire/Mise sous tension : plusieurs villages du département de Boundiali connectés au réseau national.
Législatives 2021 : la HACA prend 4 mesures pour permettre aux médias d’assurer la couverture des élections (Communiqué).
Port Autonome d’Abidjan
Centre de Néonatologie de Yopougon.
Politique – municipales et régionales 2023 en Côte d’Ivoire, vers un changement de date ?
Le ministre Danho Paulin invite les Ivoiriens à venir découvrir le nouveau stade de Yamoussoukro.
Lakota / Municipales 2023 : Après le meeting du PPA-CI, Samy Merhy répond à Dano Djédjé.
Tabaski 2023 : les Ivoiriens invités à œuvrer pour des élections locales sans violence.
Mise en service de l’extension du réseau électrique du quartier Broukro (Bongouanou)
Violences électorales en Côte-d’Ivoire : Ouattara évoque des « implications » surprenantes
Débarcadère de Sassandra : une infrastructure structurante à impact direct sur le développement socio-économique de la région.
Hopital Moscatti Yamoussoukro_CIV_22

Ouverture officielle de l’hôpital Saint Joseph Moscati de Yamoussoukro par Alassane Ouattara.

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a procédé, mercredi, à l’ouverture officielle de l’hôpital catholique Saint Joseph Moscati de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne.
"Je suis fier d’être à Yamoussoukro pour cette visite qui permettra d’ouvrir l’hôpital Saint Joseph Moscati. A cet égard, je salue et félicite notre architecte, M. M’bengue pour l’important concept architectural qui marque ce bel ouvrage de qualité, totalement intégré à la Basilique comme l’avait voulu le Président Félix Houphouët-Boigny", a déclaré M. Ouattara.
"Je rappelle que c’est le 6 septembre 1992 que j’étais aux côtés du Président Félix Houphouët-Boigny pour la pose de la première pierre de cet hôpital. 23 ans après, nous avons réalisé ce souhait comme l’avait aussi voulu sa Sainteté Jean Paul II de doter cette ville d’un hôpital moderne dédié aux populations de cette ville mais aussi aux populations de la sous-région" a-t-il ajouté en soulignant "l’attachement du Président Houphouët à l’intégration" .
Pour Alassane Ouattara, " il (Félix Houphouët-Boigny) était en réalité le père de la sous-région. Cette hôpital est la réalisation d’un vœux qui lui était très cher".
"Moi je suis heureux d’être cette personne qui se trouve là aujourd’hui pour démarrer les services de cet hôpital", a poursuivi le Chef de l’Etat ivoirien.
L’hôpital catholique Saint Joseph Moscati, a "pratiquement coûté 15 milliards de FCFA", selon Alassane Ouattara. Il a été conjointement financé par le Vatican et le gouvernement ivoirien.
"L’Etat a contribué pour un peu plus de la moitié . Il reste à peu près 3 milliards de FCFA d’équipements à acquérir et je donne instruction au Premier ministre pour que nous pussions les acquérir dans de meilleurs délais", a ajouté le président ivoirien, se disant "fier d’avoir cet hôpital à Yamoussoukro qui est notre capitale politique".
"C’est la terre natale du Premier président Houphouët, homme de paix, de générosité. Cet hôpital de 250 lits permettra aux nombreuses populations d’avoir accès à des soins et dans des conditions équivalentes à tout hôpital moderne partout dans le monde", a encore expliqué Alassane Ouattara.
Pour lui, "nous avons bien fait de penser à démarrer la CMU (Couverture maladie universelle) dès cette année par ce que tous ces hôpitaux que nous inaugurons maintenant que ce soit l’hôpital d’Adjamé ou Moscati, tous ces hôpitaux permettront la prise en charge de toutes les personnes qui auront accès à la CMU".
M. Ouattara s’est réjouit de "l’acte très fort que le Président Houphouët laisse" à travers cette œuvre sociale rattachée à la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro.

Le Chef de l’Etat visite l’hôpital Saint Joseph Moscati de Yamoussoukro

Le Chef de l’Etat Alassane Ouattara préside un Conseil des ministres, ce mercredi 14 janvier 2015. A Yamoussoukro où se tient cette rencontre, le Président Ouattara visitera d’abord à l’hôpital Saint Joseph Moscati. Et ensuite présidera la réunion hebdomadaire du gouvernement à la Fondation Félix Houphouët-Boigny.
L'hôpital Saint Joseph Moscati, faut-il l’indiquer est une promesse du Père fondateur de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny au Pape Jean Paul II. Ce n’est qu’en août 2009 que les autorités ivoiriennes vont lancer les travaux. Et comme on peut le constater, c’est seulement en janvier 2015 soit six ans après le début des travaux que cet hôpital qui est une œuvre sociale rattachée à la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro ouvrira officiellement ses portes aux malades.
Bâti sur une superficie 20.000 m2 et d’un coût de 15 milliards de Fcfa, l'hôpital catholique Saint Joseph Moscati de Yamoussoukro a été financé un peu plus de la moitié par le gouvernement ivoirien, a précisé le Président Alassane Ouattara..
Rappelons que dans la convention entre le Saint Siège et la République de Côte d’Ivoire concernant la «Fondation internationale Notre Dame de la paix de Yamoussoukro, l’article 2 évoque les œuvres annexées à la basilique: centre médical, station de radiodiffusion, université et autres réalisations éventuelles.»
Saint Joseph Moscati (25 juillet 1880-12 avril 1927),est un saint laïc de l’Église catholique. Médecin, scientifique de haut renom et proche des pauvres, il parcourait les rues de Naples dans l'espoir de sauver des vies et n'abandonnait jamais un malade.
Après la visite de l’hôpital catholique, le Président Ouattara procédera le lendemain, jeudi 15 janvier à l’ouverture officielle à la circulation du nouveau pont de Bouaflé dans la région de la Marahoué. L’ouvrage qui est une promesse électorale d’Alassane Ouattara a été réalisé en deux ans. Le Chef de l’Etat fermera la boucle avec un Conseil présidentiel, le vendredi 16 janvier 2015, à Yamoussoukro sur l’emploi-jeunes.

HOPITAL CATHOLIQUE MOSCATTI DE LA BASILIQUE NOTRE-DAME DE LA PAIX DE YAMOUSSOKRO « Les prix des consultations sont à la portée de toutes les bourses », selon le Père Paul Zoungrana.

Dans le cadre du « refresher programm » qui s’est tenu à Abidjan et à Yamoussokro, en Côte d’ivoire, du 8 au 17 août 2016 et a été organisé par l’« Union catholique africaine de la presse Burkina » (UCAP-B), les participants à cette rencontre, venus de 7 pays d’Afrique, ont visité l’Hôpital catholique Moscatti de la Basilique Notre-Dame de la paix de Yamoussokro, le 15 août 2016.
La gynécologie, le cabinet dentaire, la cardiologie, la neurologie, l’imagerie, le service d’échographie, les laboratoires et la pharmacie. Ce sont, entre autres, les services de santé que renferment l’Hôpital catholique Moscatti de la Basilique Notre-Dame de la paix de Yamoussokro. C’est le religieux camilien, Père Paul Zoungrana qui, lors d’une visite qu’a eue l’UCAP le jour de la fête de l’Assomption, le 15 août dernier à cet hôpital, a présenté cette structure de santé. Selon ses dires, l’Hôpital était un projet d’ensemble qui faisait partie du projet de la construction de la Basilique. En effet, le Pape Jean-Paul II avait souhaité que la Basilique soit accompagnée des œuvres caritatives, en l’occurrence un lieu de soins pour les malades ; d’où la construction de cet Hôpital. Car la Basilique, pour Jean-Paul II, est non seulement un lieu de pèlerinage et de miséricorde où les malades viennent implorer la grâce de la guérison. Ce faisant, elle doit être accompagnée par un hôpital. Cette formation sanitaire a ouvert ses portes, selon le Père Paul Zoungrana, depuis le 12 janvier 2015. Mais il n’est pas encore totalement fonctionnel. Cependant, le Père Paul a l’espoir et l’assurance qu’avec la fréquentation des populations ces derniers temps, l’hôpital a son sens d’exister. Ce qui expliquait la réticence des populations, a-t-il poursuivi, est qu’au début ils pensaient que c’était un hôpital qui n’appartenait qu’aux bourgeois. Maintenant ils ont compris que les prix étaient à la portée de toutes les bourses. Le Père Paul a aussi indiqué que le prix de la consultation générale est de 2 000 F CFA pour les adultes et de 1 000 F CFA pour les enfants, et les spécialités à 5 000 F CFA. Selon les dires du Père, quelques services attendent toujours d’être ouverts, à savoir l’ORL, l’ophtalmologie, la chirurgie, la maternité, le bloc opératoire et bien d’autres. Le Père Paul a précisé qu’ils attendent l’aide du gouvernement ivoirien et ses partenaires pour que tous les services soient mis à la disposition des populations.
Verified by MonsterInsights