preloader

Hôpital Saint-Jean Baptiste de Tiassalé.

Ado le bâtisseur

La réfection de la côtière prolongée jusqu’à la ville de Tabou.
Barrage de Soubré (Région de la Nawa)
Raccordement au réseau d’eau potable (Gbonné)
21.700 habitants de Fronan reliés au réseau d’adduction d’eau
Yamoussoukro/Clôture de la campagne électorale : le Ministre Souleymane Diarrassouba invite les populations à voter massivement les candidats du RHDP.
Le gouvernement inaugure de nouvelles installations d’eau potable à Zorofla
Côte d’Ivoire.Législatives : Mariatou Koné implique les chefs traditionnels de la Bagoué pour des élections apaisées.
Côte d’Ivoire. Développement local : Fête de la lumière à Boyo.
Le Chateau d’eau de Brokoua (Région d’Issia)
Législatives ivoiriennes : La victoire de Bictogo confirmée à Agboville.
Construction d’une installation de stockage d’énergie (Stockage de gaz)
La piscine d’état de Bingerville
les Centres de secours d’urgence de Man-Duékoué.
Les travaux d’élargissement de la SORTIE-EST d’Abidjan.
Côte d’Ivoire. Infrastructures. Trois villages de Sakassou connectés au réseau électrique national.
Législatives 2021 : Les candidats du rhdp investis par le Président du parti.
Contribution – Alassane Ouattara a-t-il réussi à imposer un nouvel ordre politique en Côte d’Ivoire ?.
Centre Sportif, Culturel et des TIC Ivoiro-Coréen Alassane Ouattara
Autoroute Yamoussoukro Tiébissou
Politique – Elections municipales et régionales du 2 septembre 2023 : La sévère mise en garde du président Ouattara aux indépendants et aux déstabilisateurs.
CHU Cocody (Angré).
Grand-Bassam : le pont qui relie la ville à Mondoukou est dans un piteux état.
Session ordinaire 2022 de l’Assemblée nationale : 65 projets de loi examinés et adoptés contre 23 projets en 2021.
Ecoles Primaires Publiques de Tengréla
Aéroport de Bouaké : réhabilitation pour les vols internationaux.
Hopital Saint-jean-Baptiste Tiassale_CIV_3

Inauguration de l’hôpital ultra-moderne Saint Jean-Baptiste de Bodo-Tiassalé par Alassane Ouattara.

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a procédé, jeudi, à l’inauguration de l’hôpital ultra-moderne Saint Jean-Baptiste de Bodo-Tiassalé (environ 90 km au Nord d’Abidjan), co-financé à hauteur de plus de 6 milliards de FCFA par le gouvernement ivoirien et la Société d’étude et de développement de la culture bannière (SCB), filiale de la Compagnie fruitière de France.
"L’hôpital Saint Jean-Baptiste vient ainsi renforcer le potentiel dont dispose la Côte d’Ivoire" s’est félicité M. Ouattara, soulignant qu’il "symbolise le partenariat privé-public".
Selon lui, cet hôpital offre "toutes les commodités requises", avec un "plateau technique" à la pointe. "De part sa position stratégique, l’hôpital Saint Jean-Baptiste, sera d’un recours inestimable", a-t-il poursuivi en invitant les autres entreprises privées à suivre l’exemple de la Compagnie fruitière.
"En offrant cet hôpital, nous voulons exprimer notre reconnaissance à la Côte d’Ivoire qui nous accueille depuis de nombreuses années", a déclaré pour sa part Robert Fabre, Président de la Compagnie fruitière de France.
Pour le Prince de la Rochefoucauld-Montbel, Grand Hospitalier de l’Ordre Souverain de Malte, l’ouvrage témoigne de l’excellence des relations entre la Côte d’Ivoire, la Compagnie fruitière et l’Ordre de Malte. Selon lui, l’excellence se traduira par la "qualité des médecins et infirmiers" qui vont accueillir les patients. "(...) L’Ordre de Malte ouhaite ainsi offrir un bel avenir" ,a-t-il conclu.
Saluant l’avènement de cet hôpital, fruit du partenariat privé-public, la ministre de la santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie, a annoncé que 28 agents du personnel de santé ivoirien seront mis à la disposition de cet hôpital, en vue de renforcer l’équipe de l’Ordre de Malte.
Auparavant, le Député de N’douci et Gbolouville, l’honorable N’guessan Kouamé a exprimé la joie et la reconnaissance des populations de bénéficier d’un tel don.
Situé dans le village de Bodo (département de Tiassalé), cet établissement hospitalier confessionnel et à but non lucratif, va offrir des soins performant aux populations locales et aux salariés de la SCB, mais aussi pourra prendre en charge les victimes d’accident de la route, étant situé à proximité de l’autoroute du Nord.
Doté d’une capacité initiale de 50 lits qui sera portée à 80-100 lits au fur et à mesure de sa montée en puissance, l’hôpital dont la gestion est confiée à l’Ordre de Malte France, issu du plus ancien organisme caritatif au monde, comprend plusieurs services.
Il s’agit d’un pôle d’activités cliniques (médecine, chirurgie, urgences), un pôle mère-enfant (gynécologie, obstétrique, pédiatrie et néonatalogie), un pôle médico-technique (bloc opératoire, stérilisation centrale, laboratoire, imagerie médicale et pharmacie hospitalière) et un pôle logistique (hébergement, restauration, maintenance, morgue et buanderie).
Démarrés en février 2012, les travaux ont coûté 5,5 milliards de FCFA (8,4 millions d’Euros) dont 3,9 milliards de FCFA pour la construction, 500 millions de FCFA pour les prestations associées et 1,1 milliard de FCFA pour les équipements.
"Le pôle mère-enfant (phase 1) a bénéficié d’une subvention du ministère de la santé dans le cadre d’une convention C2D pour un montant de 796 millions de FCFA, soit 1,2 million d’Euros", precise un document de presse remis à APA lors de cette cérémonie d’inauguration.
La Compagnie fruitière est une entreprise française créer en 1934 à Marseille. Elle est le premier producteur de bananes et d’ananas de la zone Afrique caraïbes pacifiques (ACP). En 2014, la Compagnie a produit 445 000 tonnes de fruits et légumes dans ses sociétés de plantations installées au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Mauritanie et au Sénégal.

Un nouvel hôpital au service des populations de Tiassalé en côte d'Ivoire

Le tout nouvel hôpital Saint Jean-Baptiste a été inauguré le 16 avril dernier, en présence du Président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, du Président de l'Ordre de Malte France, Yann Baggio, et du Président de la Compagnie Fruitière, Robert Fabre. Situé à Tiassalé, entre Yamassoukro et Abidjan, il accueillera ses premiers patients dans les prochains mois.
Disposant dans un premier temps d'environ 25 lits, l'établissement est prévu pour en accueillir 80 d'ici deux ou trois ans. Du côté du personnel, 120 personnes, dont certaines détachées de la fonction publique ivoirienne, animeront les différents services : médecine générale, chirurgie, gynécologie obstétrique, pédiatrie, ophtalmologie, ORL et stomatologie. L'hôpital est également équipé d'ambulances médicalisées, afin d'assurer la couverture sanitaire de l'axe autoroutier tout proche, reliant Yamoussoukro à Abidjan, et sur lequel les accidents sont fréquents.
Depuis la pose de la première pierre, le 17 février 2012, il aura fallu 3 ans et 5 millions d'euros à la Compagnie Fruitière, premier producteur de fruits de la zone Afrique Caraïbes Pacifique, pour construire et équiper cet établissement, destiné à ses employés mais ouvert également aux populations environnantes. À l'identique de ce qui est réalisé à l'hôpital Saint Jean de Malte de Njombé, au Cameroun, l'entreprise a confié la gestion de l'établissement à l'Ordre de Malte France.
En remplissant cette mission de service public, l'Ordre de Malte France s'inscrit totalement dans la politique ivoirienne de santé, comme en témoigne le partenariat signé avec le ministère de la Santé.

L’engagement de l’Ordre de Malte à Tiassalé

C’est pour suivre sa règle fondatrice, datant du XII° siècle, que l’Ordre de Malte a ouvert, il y a trois ans, l’hôpital Saint Jean-Baptiste. Aujourd’hui, l’établissement vient en aide à un bassin de population de plus de 250 000 personnes, dans la région Agnéby-Tiassa, en Côte d’ivoire.
L'hôpital Saint-Jean construit en 2015 par l'Ordre de Malte à Tiassalé (c) Ordre de Malte
Saint Jean-Baptiste a été inauguré le 16 avril 2015 à Bôdô, près de la ville de Tiassalé. Il s’agit d’un hôpital privé confessionnel, auquel l’Etat ivoirien a confié la responsabilité de fournir des services de santé en échange d’un appui en ressources humaines. Ce faisant, les autorités publiques de santé cherchent à améliorer et à développer la couverture sanitaire nationale, particulièrement dans les zones rurales. Le secteur confessionnel, de son côté, cherche à gagner une reconnaissance officielle et à recevoir des subventions du secteur public afin de poursuivre ses activités.
L’hôpital Saint Jean-Baptiste fonctionne selon les termes de la Charte de qualité des structures de santé agréées par l’Ordre de Malte : les soins y sont accessibles à tous, quel que soit le motif de consultation. La santé de la mère et de l’enfant est l’une des priorités de la structure. Un plateau technique performant (néonatalogie, soins intensifs, chirurgie, imagerie médicale, etc.) répond aux besoins d’une population fragile et grandissante.
Un lieu d’accueil pour mamans et enfants soutenu par le secteur privé
Sans le partenariat réalisé avec la Compagnie Fruitière basée à Marseille, cet hôpital n’aurait pas pu voir le jour. Sa filiale ivoirienne SCB (Société d’Etude et de Développement de la Culture Bananière) emploie des familles entières dans ses plantations voisines, d’où son investissement dans le projet. Les femmes, en particulier, doivent être prises en charge dans de bonnes conditions. En 2018, le Pôle mère-enfant de l’hôpital avait effectué 4 885 échographies et pratiqué de nombreux accouchements (70 dans le seul mois d’octobre). Ce pôle comprend un service de gynécologie et un service de pédiatrie. Une surveillante d’unité de soins supervise les sept chambres de gynécologie (13 lits) et les quatre chambres de pédiatrie (16 lits, deux couveuses et quatre berceaux). Saint Jean-Baptiste est aussi équipé d’une salle d’opération pour les césariennes.
Outre l’hôpital de Tiassalé, l’Ordre soutient plus d’une vingtaine de dispensaires en Côte d’Ivoire, répondant à sa Charte de qualité et situés en zones rurales. L’originalité de cet hôpital réside dans son modèle économique qui allie de façon transversale le soutien des secteurs public et privé avec les congrégations religieuses, dans une relation gagnant-gagnant.
Sur le modèle de son engagement au Cameroun et au Burkina Faso, l’Ordre travaille désormais à la possibilité de création de centres de formation Ambulanciers-Secouristes, adaptés aux réalités de la Côte d’ivoire pour permettre une relève rapide et organisée des blessés. L’Ordre Souverain de Malte a, localement, comme dans 105 pays au monde, une représentation diplomatique qui agit sur place, grâce, notamment, à deux associations : l’Association Française des Chevaliers de Malte basée à Paris (c’est l’une des 54 organisations subordonnées au Grand Magistère, le Gouvernement de l’Ordre de Malte à Rome) et l’Association des Amis de l’Ordre de Malte en Côte d’Ivoire.
Hopital Saint-jean-Baptiste Tiassale_CIV_2
Hopital Saint-jean-Baptiste Tiassale_CIV_9
Hopital Saint-jean-Baptiste Tiassale_CIV_13
Hopital Saint-jean-Baptiste Tiassale_CIV_6
Verified by MonsterInsights