preloader

Justice : Un institut de formation judiciaire sera construit à Yamoussoukro (INFJ).

Ado le bâtisseur

Projet PSTACI : Les populations expriment leur profonde gratitude au gouvernement.
VIII ème Jeux de la Francophonie 2017
Législatives 2021 : atelier de formation sur le mode opératoire du scrutin et remise des affiches aux candidats.
Législatives 2021 : Les candidats du rhdp investis par le Président du parti.
Treichville /Cohésion sociale et élections législatives : Amichia relance les valeurs «houphouëtiennes » par la culture.
La Ministre Mariatou Koné pose la première pierre du Centre des impôts de Boundiali et Kouto
Législatives 2021 : Le soutien de taille d’Amédé Kouakou à Nadine Gneba à Lauzoua-Yocoboué.
La Fondation Djigui juge le scrutin législatif ivoirien crédible.
Côte d’Ivoire / La Cour d’appel de Daloa s’enrichit de neuf nouveaux magistrats.
Tour du Conseil de l’entente.
Des villages du Gontougo électrifiés
Centre Hospitalier Générale de Gagnoa.
Université de Man
Electrification en Côte d’Ivoire : Voici les chiffres à fin juin 2020.
La piscine d’état de Bingerville
Parc des expositions d’Abidjan Port-Bouët : la première phase des travaux s’achève à la fin de l’année 2022.
Le Chateau d’eau de Bolona (Tengréla)
Côte d’Ivoire : Mise en service de la centrale solaire Photovoltaïque de Boundiali, la vision énergétique du Chef de l’état se décline progressivement.
Les travaux d’élargissement de la SORTIE-EST d’Abidjan.
Développement des infrastructures routières : État d’avancement des travaux d’aménagement de la Route de Dabou 19 Km ( sortie Ouest Abidjan – Mars 2022).
Résultats définitifs : Répartition des sièges remportés par parti ou groupement politique.
L’usine de la CIDT de Séguéla rouverte après 13 ans de fermeture.
Lettre ouverte à Djédjé Mady : Non Professeur, on ne fait pas ça !.
Côte-d’Ivoire : Les 12 candidats Rhdp du Tonkpi reçoivent « la bénédiction des chefs traditionnels ».
Contribution – Alassane Ouattara a-t-il réussi à imposer un nouvel ordre politique en Côte d’Ivoire ?.
Institut_National de la formation_Judiciaire_Yakro_2021_CIV _13

Institut_National de la formation_Judiciaire_Yakro_2021_CIV _9
ESRZx7QXcAAp_4L
2
Institut_National de la formation_Judiciaire_Yakro_2021_CIV _1
Institut_National de la formation_Judiciaire_Yakro_2021_CIV _11
Institut_National de la formation_Judiciaire_Yakro_2021_CIV _10

Justice : Un institut de formation judiciaire sera construit à Yamoussoukro.

Le Garde des sceaux, ministre de la justice, Sansan Kambilé, a procédé le 16 février, à la pose de la première pierre dudit institut. Cela, en présence de SEM. Giles Huberson, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire qui y séjournait pour constater de visu les projets réalisés dans le cadre du Contrat de désendettement (C2d) conclu entre l’Etat ivoirien et la France.

L’Infj, a dit le ministre, fait partie des réformes entreprises dans le secteur de la justice. Il représente un « enjeu majeur » pour le gouvernement et constitue « un indicateur de bonne gouvernance judiciaire ».

« L’Institut national de formation judiciaire sera un haut lieu de l’institution judiciaire dédié au savoir, avec le silence dans l’application des lois et à la protection des populations.

Il permettra d’améliorer de manière significative la qualité de la formation des animateurs de la justice, par la mise à disposition d’outils modernes et performants », a dit le Garde des Sceaux. Pour qui, « mieux, l’on forme les animateurs de la justice, mieux, le droit est dit et plus, les populations sont satisfaites ».

D’un coût global de plus d’un milliard Fcfa, la construction de l’Infj est entièrement financée par la France dans le cadre du Contrat de désendettement (C2d). A en croire SEM. Giles Huberson, la France a mobilisé plus de 55 milliards de Fcfa pour le renforcement du système judiciaire ivoirien et faciliter l’accès des Ivoiriens à la justice.

« La France est fière de participer au développement de tels objectifs à travers le mécanisme du C2d et d’avoir mobilisé un peu plus de 55 milliards de Fcfa pour renforcer le fonctionnement du système judiciaire de la Côte d’Ivoire et faciliter l’accès des citoyens à la justice (…). Ces actions représentent environ 30% du montant global du C2d Justice », a fait savoir le diplomate.

L’Infj de Yamoussoukro va regrouper quatre grandes écoles de formation initiale et continue des magistrats et greffes de la protection judiciaire. Il aura une capacité d’accueil de 500 étudiants dont 150 pour l’école des greffes, 100 pour l’école de la magistrature, 50 pour l’école de la protection judiciaire de la jeunesse et 200 pour l’école de l’administration pénitentiaire. La formation continue vise quant à elle, 2030 participants par an.

L’institut sera bâti sur neuf hectares sis au quartier Morofé. Les travaux débuteront en mars 2018 et s’achèveront en septembre 2019.

Verified by MonsterInsights