preloader

Les travaux d’élargissement de la SORTIE-EST d’Abidjan.

Ado le bâtisseur

Remise à niveau de l’offre sanitaire en Côte d’Ivoire.
Le chateau d’eau de Boli (Didiévi)
Infrastructures routières : Vaste opération de bitumage des voiries de Locodjro.
Recrutement de 10300 enseignants (2019-2020)
Raccordement au réseau d’eau potable (Gbonné)
Aéroport International Félix Houphouët-Boigny (FHB)
Politique Haut-Sassandra : Stéphane Kipré cité dans une affaire dans son village natal, ses proches réagissent.
Logements sociaux : le Premier Ministre Patrick Achi remet les clés à 2 183 souscripteurs des projets de logements « Lagoona City«  de Locodjoro et « Cité les Orchidées«  de Koumassi.
Aéroport de Bouaké : réhabilitation pour les vols internationaux.
Politique – Haut-Sassandra : Léopoldine Koffi et les siens lâchent Djédjé Mady pour Mamadou Touré.
La Tour F du plateau en construction, les tours A et B réhabilités.
Ecoles Primaires Publiques de Tengréla
Économie – Côte d’Ivoire / Reprise des vols directs d’Abidjan vers New York.
Séitifla/Programme « eau pour tous » (département de Vavoua).
Municipales et régionales du 2 septembre/Geoffroy-Julien Kouao (politologue) : « Cette victoire du RHDP devrait inquiéter ses adversaires ».
Réhabilitation de l’axe Yamoussoukro Daloa
Infrastructures judiciaires : La maison d’arrêt et de correction de la ville de Guiglo.
Législatives 2021 : Le Président de la CEI annonce l’ouverture officielle de la campagne dès ce vendredi à minuit.
Stade de Yamoussoukro
Hôpital Général de Grand-Bassam réhabilité.
Réhabilitation du Lycée technique de Bouaké
Centre de Néonatologie de Yopougon.
Côte d’Ivoire : après la présidentielle, les législatives de mars se préparent.
Infrastructures routières : L’axe Daloa-Zuénoula en chantier.
Le Chateau d’eau de Bolona (Tengréla)
travaux élargissement voie sortie Est Abidjan_CIV_11

Les travaux d'élargissement de la SORTIE-EST d'Abidjan lancés.

SociétéROUTE – LES TRAVAUX D’ÉLARGISSEMENT DE LA SORTIE EST D’ABIDJAN LANCÉSPublié par7info Mis à jour le 4 octobre 2020
Publié le 04/10/2020 à 9:12 PTUA, Route, sortie est d’Abidjan FACEBOOK TWEET WHATSAPP LINKEDIN MAIL

52,962 milliards FCFA, c’est le coût global des travaux d’extension de la sortie est de la ville d’Abidjan. Le lancement de ce projet financé par la BAD et l’État de Côte d’Ivoire a été fait le samedi 3 octobre 2020 à N’Dotré dans la commune d’Abobo par le président de la République Alassane Ouattara en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie globale de développement de l’État ivoirien qui met un accent particulier sur la performance du secteur routier.

Ces travaux d’extension du flux routier à la sortie est d’Abidjan s’étendent sur un linéaire de 23 km entre le troisième pont de Yopougon et la station de péage de Thomasset.

Le développement, ces dernières années, des banlieues telles que Anyama, Azaguié et la construction du stade olympique d’Ebimpé ont eu pour conséquences l’apparition d’une forte congestion du trafic sur cette route faite en 1*2 voies. L’aménagement en 2*3 voie de ce tronçon permettra d’améliorer le quotidien des habitants.

Pour la BAD, Banque africaine de développement, partenaire financier de ce projet, « c’est un projet très important qui améliorera le train de vie des habitants et rendra facile les commerces. Ce projet fait partie de la vision du président de la République, nous sommes là pour soutenir le gouvernement ivoirien », confie le président de la BAD, Dr Adésina.

Décrivant la consistance du projet PTUA (Projet de transport urbain d’Abidjan) au chef de l’État Alassane Ouattara, Amédé Kouakou, ministre de l’Équipement et de l’entretien routier, estime que la réalisation du plan d’élargissement de la voie d’Anyama en passant par N’Dotré est un soulagement qui permettra non seulement de décongestionner cette zone d’Abidjan qui est le plus court chemin en venant de Ouagadougou, accroitra la compétitivité du port d’Abidjan et facilitera également l’exploitation du stade olympique d’Ebimpé.

Ouattara Issa, coordonnateur du PTUA, explique que « les travaux d’élargissement de la sortie est d’Abidjan font partie d’un ensemble de programmes d’urgence imaginé par l’État de Côte d’Ivoire pour faire face à la situation de congestion dans la ville d’Abidjan afin de permettre l’amélioration des conditions de vie des populations. Ce programme d’urgence concerne entre autres la sortie est d’Abidjan qui part de la prison jusqu’à Thomasset et qui fait l’objet de lancement actuellement ; il y a la sortie ouest qui commence de la Gesco jusqu’au carrefour de Jacqueville long de 18 km, il y a également le quatrième pont d’Abidjan, le prolongement du boulevard Latrille, la réalisation de la voie Y4 et des projets connexes qui consistent en la mise en place des feux tricolores intelligents à Abidjan », explique-t-il.

La réalisation de ce projet d’élargissement de la sortie est d’Abidjan durera 17 mois et a pour objectif général de mettre en place une infrastructure de transport pour soutenir l’économie tout en améliorant les conditions de vie des populations et atténuer les effets du changement climatique.

Lancement par SEM Alassane Ouattara des travaux d’élargissement de la route de la prison civile d’Abidjan, dans le cadre du PTUA financé à hauteur de 567 millions d’euros par la Banque africaine de développement.

« C’est un projet important. Merci à la Banque africaine de développement et à son président ! », Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire.
Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a officiellement lancé, samedi 3 octobre, le chantier d’élargissement de la route de la prison civile d’Abidjan, dont les travaux s’inscrivent dans le cadre du Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA). Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, principal partenaire financier du PTUA, était présent à la cérémonie.
« C’est un projet très important pour lequel nous tenons à remercier la Banque africaine de développement et son président », a déclaré Alassane Ouattara, avant de donner le premier coup de pioche pour le démarrage des travaux, qui doivent s’étaler sur une période de dix-sept mois en périphérie est de la capitale économique ivoirienne.
Le PTUA, d’un coût global de 770 millions d’euros, est cofinancé à hauteur de 567 millions d’euros (74% du coût total) par la Banque africaine de développement. Le gouvernement ivoirien, l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA) et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) en sont les autres partenaires financiers.
Les travaux de la route de la prison civile d’Abidjan ont pour objectif de doubler les capacités d’écoulement de trafic, de la sortie est de Yopougon au péage de Thomasset, sur l’axe Abidjan-Abengourou. Les voies passeront de deux à six sur 23 kilomètres. Lors de sa mise en service, cette route permettra un flux de plus de 70 000 véhicules par jour ainsi que des futurs autobus de transport rapide prévus dans le cadre du projet de mobilité urbaine.

« L’urbanisation rapide représente un défi important pour l'Afrique. La Côte d’Ivoire n’échappe pas à ce phénomène. Je tiens à saluer la vision du président Ouattara qui permet aujourd’hui de mettre en œuvre cet ambitieux programme du gouvernement visant à promouvoir le développement des infrastructures pour une Cote d’Ivoire émergente et bien connectée à ses pays voisins, a souligné le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina. » Ce projet transformateur permettra, au-delà de l’élargissement des voies, de désengorger, fluidifier le trafic et ainsi permettre l’écoulement des produits ici à Abidjan ».
Le PTUA est la première opération du schéma directeur de transport urbain du Grand Abidjan. Le 30 juillet 2018, avaient été lancés les travaux du 4ème Pont. L’infrastructure doit connecter directement les quartiers d’affaires d’Adjamé et du Plateau (centre d’Abidjan) à celui de Yopougon (ouest d’Abidjan), principal bassin de population. Il en sera ainsi de la connexion du Port autonome d’Abidjan aux corridors internationaux.
Selon Marie Laure Akin-Olugbade, directrice pour l’Afrique de l’Ouest à la Banque africaine de développement, « outre l’important volet infrastructure, qui bénéficiera à plus de 4 millions d’habitants du Grand Abidjan, le projet prévoit l’appui aux activités génératrices de revenus pour plusieurs milliers de femmes et la construction d’unité de retraitement des déchets. Plus de 100 000 emplois directs et/ou indirects seront créés dans le cadre des travaux de génie civil. Les coûts de transport, les accidents de la circulation et les problèmes de sûreté urbaine seront réduits grâce à une meilleure accessibilité des zones résidentielles de Jacqueville, Anyama, Azaguié, Songon et Yopougon ».

Verified by MonsterInsights