preloader

Postes frontières et Postes de Police

Ado le bâtisseur

Politique – Élections locales 2023 : «Les violences ont été maîtrisées», selon un bilan de l’organisation Aube Nouvelle.
Vidéo du tronçon d’autoroute 2X2 voies Tiébissou – Bouaké (349Km) : Propos des usagers.
Législatives ivoiriennes : début du déploiement des observateurs
L’usine d’anacarde de Toumodi : symbole de l’accélération de la transformation du tissu agro-industriel de la région du Bélier.
Logements sociaux et économiques : le directeur général se réjouit des avancées des travaux du programme immobilier Concorde 3.
La Côte d’Ivoire au travail : le tout nouvel Hôpital Général de la ville de Danané sort de terre.
Hôpital Saint-Jean Baptiste de Tiassalé.
Politique – Élections régionales du Haut-Sassandra : Paniqué, Djédjé Mady verse dans le tribalisme et la xénophobie.
Echangeur Valérie Giscard D’Estaing (VGE)
Les axes routiers du Woroba
Le Projet d’Urgence d’Infrastructures Urbaines. (PUIUR)
Côte d’Ivoire : le poste à péage Yamoussoukro-Tiébissou sera mis en service lundi prochain à 1000 à 2000 Fcfa.
Infrastructures routières : Vaste opération de bitumage des voiries de Locodjro.
Nouveau CHR d’Aboisso : les populations se félicitent de l’ouverture officielle d’une infrastructure de haute portée sociale.
Le nouveau pont Yaka à Tabou pour bientôt (Sud-ouest).
Projet de développement durable de la pêche et de l’aquaculture
RHDP/Conseil politique du 13 juillet 2023 : Communiqué final.
Route Indénié Djuablin (Pont Comoé, Abengourou, Agnibilékro)
Côte d’Ivoire : l’autoroute du Nord section Tiébissou-Bouaké inaugurée le 24 août prochain.
La réfection de la côtière prolongée jusqu’à la ville de Tabou.
Visite sur le site des logements sociaux à Grand-Bassam
Barrage de Soubré (Région de la Nawa)
Infrastructures routières : L’axe Daloa-Zuénoula en chantier.
Usine de traitement d’eau de la Mé : Une solution à la demande croissante d’eau potable d’Abidjan.
Routes ponts : Abobo et Yopougon jugent les travaux de Ouattara.
Postes frontieres et postes de police_1

Onze postes frontières bientôt construits dans le pays.

Onze postes de police frontière seront bientôt en construction dans le pays, a révélé vendredi le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité.
L'annonce a été faite à Koguienou, lors de la cérémonie d'inauguration du poste de police d'immigration de cette localité située à la frontière ivoiro-burkinabé, dans la région du Bounkani (Nord-Est ivoirien).
Selon le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, la Côte d'Ivoire compte 374 villages frontaliers dont 53 constituent des points de passages terrestres qui, chaque jour, sont franchis par des populations venant de part et d'autre de la frontière.
''Afin d'éviter les velléités possibles de contournement de nos frontières et garantir ainsi une maîtrise effective des flux de personnes entrant et sortant du pays, le gouvernement ambitionne très vite la construction progressive de onze postes frontaliers", a souligné le ministre avant de préciser que ces postes, comme celui de Koguienou, respecteront les normes internationales en la matières

Inaguration d'un nouveau poste frontière à la frontière avec le Burkina.

Avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le gouvernement de la Côte d’Ivoire a ouvert le 14 décembre un nouveau poste de police frontière terrestre dans le Nord-Est du pays, à la frontière avec le Burkina. Ce point de passage est situé sur un axe stratégique routier dont la voie a été nouvellement aménagée par les autorités ivoiriennes.
Construit selon les normes internationales et notamment dans le respect des droits fondamentaux, le poste a été inauguré en présence du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, de l’Ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire et de la Chef de Mission de OIM en Côte d’Ivoire.
La construction de cette infrastructure a été réalisée dans le cadre du projet « Renforcer la sécurité aux frontières en Côte d’Ivoire » financé par le Gouvernement du Japon pour un montant de 1 050 000 USD afin d’améliorer la capacité des contrôles des mouvements des personnes dans cette zone géographique en proie à l’insécurité. Le projet a également permis de renforcer les capacités de 140 agents de police et du corps préfectoral exerçant aux frontières, et de sensibiliser plus de 3 000 membres de communautés riveraines à collaborer avec les agents de police et autorités administratives en service à la frontière dans une démarche cohérente de gestion des frontières.
« Face aux menaces sécuritaires liés aux crimes transfrontaliers, aux attaques terroristes, à la traite des êtres humains, au trafic illicite de migrants, la construction de postes frontières conformes aux normes internationales en la matière, demeure une priorité nationale,» a dit Sidiki DIAKITE le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité.
La chef de mission de l'OIM en Côte d’Ivoire, Marina Schramm, a rappelé la disponibilité de son organisation à accompagner le gouvernement ivoirien dans sa volonté de gérer efficacement ses frontières, au regard des nombreux défis liés à la migration. « Le trafic illicite de migrants à travers les frontières internationales est devenu une menace mondiale pour la gouvernance de la migration et le bien-être des migrants. Aussi, une gestion efficace des frontières fait partie d'une réponse globale au trafic de migrants », a-t-elle déclaré.
« L'un des objectifs principaux de la coopération économique du Japon vis-à-vis de la Côte d'Ivoire est le maintien d'une société sécurisée et stable, » a déclaré Hideaki KURAMITSU l’Ambassadrice du Japon. Elle a également souligné l'importance de la sécurité frontalière dans la réalisation de cet objectif, car la frontière représente non seulement un lieu d'échange et de commerce, mais aussi un endroit stratégique pour la défense nationale.
La Côte d’Ivoire est l’un des pays de l’Afrique de l’Ouest accueillant le plus de migrants sur son territoire avec 2,2 millions de personnes établies et/ou travaillant dans le pays. Entre le 1er janvier 2017 et le 31 octobre 2018, l’OIM Côte d’Ivoire a assisté 4 889 migrants ivoiriens dans leur retour volontaire en Côte d’Ivoire dont 1 284 femmes (26%).

Le poste de police d’immigration frontière de Koguienou inauguré.

Le poste de police d’immigration frontière de Koguienou dans le département de Doropo a été inauguré vendredi par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité.
Cette cérémonie s’est tenue en présence de l’ambassadeur de la république du Japon, SEM Hideaki Kuramitsu et du Chef de mission de l’Organisation internationale pour la migration (OIM) en Côte d’Ivoire, Marina Schramm.
Ce poste de police frontière est un don du Japon au gouvernement de la république de Côte d’Ivoire. Il a été financé à près de 700 millions de francs CFA et a été remis officiellement par l’ambassadeur au ministre de L’Intérieur et de la Sécurité.
Selon le ministre Sidiki Diakité, face aux menaces sécuritaires liés aux crises transfrontalières, aux attaques terroristes, à la traite des êtres humains, au trafic illicite de migrants, la construction de postes frontières conformes aux normes en la matière demeure pour la Côte d’Ivoire une priorité nationale.
Les populations du département de Doropo sorties massivement ont à travers des danses du terroir, exprimé leur joie et profonde gratitude au ministre et à sa délégation pour le choix de leur localité à pouvoir abriter ce joyau.
Le bâtiment inauguré comporte des locaux pour des formalités d’immigration et de migration, un bureau pour le chef de poste, deux bureaux pour les agents, une salle de données, deux vestiaires, deux cellules de détention provisoire et des toilettes. Au sommet du bâtiment est dressée une charpente aménagée pour permettre aux agents d’avoir une large vue sur la frontière.
Postes frontieres et postes de police_10
Postes frontieres et postes de police_3
Postes frontieres et postes de police_4
Postes frontieres et postes de police_9
Verified by MonsterInsights