preloader

COTE D’IVOIRE : les mareyeuses de Sassandra, sensibilisées à une après pêche durable

Ado le bâtisseur

Grand-Bassam : le pont qui relie la ville à Mondoukou est dans un piteux état.
Des Caméras de vidéo surveillance à Abidjan.
Stade Olympique Ebimpé (60.000 places) (Anyama)
Réhabilitation de la station d’alevinage de Jacqueville.
L’Initiative Trade Africa (USA Ivory-cost)
Côte-d’Ivoire : Les 12 candidats Rhdp du Tonkpi reçoivent « la bénédiction des chefs traditionnels ».
Logements sociaux : Le ministre N’Guessan Lataille s’imprègne des travaux de 3000 maisons à Grand-Bassam.
Législatives partielles à Mankono : Sotigui Coulibaly retire sa candidature.
Echangeur de la Riviéra 2
Infrastructures : Des routes et des ponts qui nous rapprochent (La côtière Abidjan – San-Pédro).
Côte d’Ivoire : inauguration d’une usine suisse d’une valeur de 3.27 milliards Fcfa.
Le retour de la BAD à son siège statutaire
Aéroport d’Odiénné en cours de réhabilitation
Politique – Bisbilles entre le PPA-CI et le PDCI en vue des municipales à Abidjan : C’est le RHDP qui se frotte les mains.
Violences électorales en Côte-d’Ivoire : Ouattara évoque des « implications » surprenantes
Elections législatives : le scrutin fixé au samedi 6 mars 2021.
Le port autonome d’Abidjan accueille le plus grand navire de Croisière de son histoire.
Réouverture du lycée international Jean-Mermoz
Autoroute périphérique Y4 d’Abidjan.
Politique – Élections sénatoriales : les listes RHDP remportent le scrutin dans le district d’Abidjan et dans l’Agneby-Tiassa (CEI).
CEI : Le Président Coulibaly-Kuibiert dévoile les trois conditions pour justifier l’annulation d’une élection.
Transformation du cacao : le Premier Ministre Patrick Achi salue la contribution de Cargill à l’industrialisation de la filière.
Education université de San-Pédro : Voici l’état d’avancement des travaux.
Plateau-Cité administrative: inauguration des Tours A et B réhabilités.
L’échangeur de l’amitié Ivoiro-Japonaise inauguré-Echangeur Solibra
Mareyeuses_Sassandra_sud_ouest_RCI_CIV_1

Les mareyeuses de Sassandra, sensibilisées à une après pêche durable.

Les mareyeuses de Sassandra au sud-ouest de la Côte d’Ivoire sont désormais mieux outillées sur la gestion durable et écologique des activités post pêche. Elles ont été édifiées à cet effet le 21 novembre 2020 par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à l’occasion des activités marquants la célébration de la journée mondiale de la pêche.
Le gouvernement ivoirien et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) veulent réduire l’impact écologique des activités post pêche à Sassandra, une ville côtière située au sud-ouest de la Côte d’Ivoire. D’où la célébration, dans cette localité, le 21 novembre 2020, de la journée mondiale de la pêche sous le thème : « l’impact des mangroves sur la pêche artisanale à Sassandra ». Il a notamment été question d’introduire des pratiques et outils écoresponsables dans l’activité des mareyeuses (les femmes qui achètent les produits de pêche dans les débarcadères pour les revendre auprès des marchands de poisson, Ndlr) et fumeuses de poisson, deux catégories qui constituent 60 % des près de 70 000 emplois générés par le secteur de la pêche artisanale en Côte d’Ivoire.

Une méthode de fumage nocive pour la mangrove et la reproduction des poissons
Pour les deux partenaires, il apparait urgent d’inclure la préservation de l’écosystème dans la chaine de valeur du poisson qui fournit les deux tiers de toutes les protéines animales. Selon des études réalisées par une équipe de chercheurs de l’Université Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody, l’usage abusif de combustibles constitués pour l’essentiel du bois coupé dans les mangroves a un impact considérable sur l’écosystème et par ricochet la durabilité des ressources naturelles, car il détruit les zones de reproduction du poisson. De plus, fumer 1 kilogramme de poisson requiert 5 kilogrammes de bois, sans compter l’émission massive du CO2 et les hydrocarbures aromatiques polycycliques, composés cancérigènes pour le consommateur qui se déposent directement sur les poissons fumés de façon traditionnelle.

L’éducation écologique des mareyeuses de Sassandra s’inscrit en effet dans la phase exécutive du Projet initiative pour les pêches côtières — Afrique de l’Ouest (Ipcao). Mis en œuvre dans trois pays d’Afrique de l’Ouest (Cap-Vert, Sénégal et Côte d’Ivoire), « elle rassemble des agences des Nations unies et des organisations internationales de conservation de la nature pour l’amélioration de la gestion des pêches et la protection de la biodiversité marine dans les zones côtières », explique l’administrateur du projet Ipcao au sein de la FAO, Aboubakar Koné.

Mareyeuses_Sassandra_sud_ouest_RCI_CIV_3
Mareyeuses_Sassandra_sud_ouest_RCI_CIV_2
Mareyeuses_Sassandra_sud_ouest_RCI_CIV_4
Verified by MonsterInsights