preloader

Nouvelle gare routière internationale d’Abidjan

Ado le bâtisseur

Côte d’Ivoire les grands chantiers de la République initiés par SEM Alassane Ouattara.
Logements Sociaux à Daloa.
Chateau d’eau d’Anyama.
La part du tourisme dans le PIB en hausse à 7,3 % en 2019
Côte d’Ivoire : après la présidentielle, les législatives de mars se préparent.
Usine d’anacarde de Korhogo
Infrastructures judiciaires : La maison d’arrêt et de correction de la ville de Guiglo.
Législatives 2021 : 2ème jour de proclamation des résultats par la CEI, le RHDP consolide son avance.
Recrutement de 10300 enseignants (2019-2020)
Université de Man
Le chantier du métro d’Abidjan avance.
Côte d’Ivoire – Législatives. A Abobo, Sidibé Daouda (Rhdp) appelle à un vote massif.
Le Stade de San-Pédro
Mise sous tension de la ceinture de la ville d’Abidjan
Côte d’Ivoire : le projet de centrale hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty exécuté à 50% à début février.
Législatives ivoiriennes : Koné Kafana mobilise les femmes des marchés de Yopougon.
5ème pont d’Abidjan : Un chef-d’œuvre régional sur la Baie de Cocody.
Construction de l’Université de Bondoukou.
L’usine de la CIDT de Séguéla rouverte après 13 ans de fermeture.
Santé : La construction du nouveau CHR de Katiola a démarré.
Le chateau d’eau de Bouna
Autoroute Abidjan Grand-Bassam
Axe Mankono Tiéningoué (58km)
La SICOGI a lancé le vendredi 05 avril à la préfecture de Man.
CHU de Bouaké : un laboratoire de diagnostic moléculaire tout neuf ouvert.
Gare routiere internationale Adjame_4

Abidjan aura sa nouvelle gare Internationale ultramoderne

Doter la ville d’Abidjan d’une gare routière ultramoderne, digne des grandes capitales du monde, est un ambitieux projet que l’État ivoirien est en phase de réaliser grâce à un contrat d’assistance au maître d’ouvrage (AMO) avec la filiale ingénierie d’OCP, Jacobs Engineering et la holding Dennis.
Le projet sera opérationnel dans les deux prochaines années.
Jacobs Engineering (JESA), le leader de l’ingénierie au Maroc, s’est vue confier par la Société Africaine d’Investissements et d’Infrastructures (SA2I), filiale du groupe Dennis spécialisée en infrastructures et en partenariats publics-privés, le contrat de maîtrise d’ouvrage déléguée (MOD) du projet portant sur la construction de la nouvelle Gare Routière Internationale d’Abidjan conçue sur le modèle des plus grandes gares européennes.
La cérémonie de signature de ce contrat a eu lieu hier mardi 20 septembre à Casablanca, présidée par Abdelaziz El Mallah, directeur général de JESA et Adoum Dennis, président du groupe DENNIS.
La première pierre de ce projet a, en effet, été posée en juillet dernier en présence du président ivoirien, Alassane Ouattara. Il est situé dans la commune d’Adjamé au nord d’Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire.
Le projet a pour but de contribuer à la modernisation du système de transport routier en Côte d’Ivoire. Il s’inscrit dans le cadre du programme de relance de l’activité économique du pays.
D’une superficie de 22 hectares, sur un site de 35 hectares, et d’un coût global de 47 milliards de francs CFA, la nouvelle gare routière d’Abidjan est dimensionnée pour accueillir, au démarrage du projet, environ 23 millions de voyageurs par an.
Cette capacité pourrait, à terme, être étendue à environ 30 millions de voyageurs par an.
Le futur édifice pourrait accueillir, aux heures de pointe, plus de 500 véhicules, dont plus de 90 à l’embarquement, 90 au débarquement et 320 en stationnement de façon simultanée. Ce qui correspond à un minimum de 9.000 voyageurs par heure.
Le projet sera réalisé en type BOT (Built Operate Transfer) donc préfinancé par la Société Générale d’Afrique, une entreprise de droit privé ivoirien, filiale du groupe Dennis.

"47 milliards de FCFA " pour la nouvelle gare internationale d’Adjamé

Les investissements prévus pour la réalisation de la gare routière internationale et l’échangeur d’accès à cette gare s’élèvent à environ 47 milliards de Fcfa. Ce projet sera entièrement financé par l’opérateur retenu. Ces informations ont été données ce jeudi lors de la cérémonie de pose de la première pierre de ladite gare en présence du Chef de l’État.
Félicitant les transporteurs et l’opérateur qui a remporté l’appel d’offre, le Chef de l’État a souhaité que cette gare puisse être inaugurée avant le début de la campagne présidentielle d’octobre 2015.
La superficie utile aménagée pour cette infrastructure est de 22 ha (le bâtiment principal de la gare est bâti sur environ 8000 m², un grand hall est prévu sur près de 3140 m², des quais fermés construits sur environ 1,5 ha, des zones de service occupent environ 2,2 ha et des boutiques extérieures sur 2630 m².
Ce projet vise à doter la ville d’Abidjan d’une gare routière interurbaine moderne, fonctionnelle, facile d’accès pour les usagers, à la rationalisation de la circulation interne à l’effet de faciliter l’orientation des passagers vers les zones d’embarquement et de débarquement.
La gare routière internationale est dimensionnée pour accueillir aux heures de pointe 500 véhicules de façon simultanée, dont 90 véhicules à l’embarquement, 90 au débarquement et 300 en stationnement. Ce qui correspond à un maximum de 9000voyageurs par heure et 22.500.000 voyageurs par an.

Une nouvelle gare routière interurbaine à Abidjan.

Dôter la ville d’Abidjan d’une gare routière ultramoderne, digne des grandes capitales du monde. C’est l’ambitieux projet que l’Etat ivoirien est en phase de réaliser d’ici les deux prochaines années. Le ministère des Transports, sous la conduite éclairée du ministre Gaoussou Touré, procèdera ce jeudi 25 juillet 2013, en présence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à la cérémonie de pose de la première pierre de cette infrastructure, sur le site de l’ancienne Casse, dans la commune d’Adjamé. Ce projet a pour but de contribuer à la modernisation du système de transport routier en Côte d’Ivoire. Il s’inscrit dans le cadre du programme de relance de l’activité économique dans notre pays.
D’une superficie de 22 hectares (sur un site de 35 hectares) et d’un coût global de 47 milliards de francs CFA, la nouvelle gare routière d’Abidjan est dimensionnée pour accueillir au démarrage du projet, environ 23 millions de voyageurs par an. Cette capacité pourrait à terme, être étendue à environ 30 millions de voyageurs par an.
Au cours d’une rencontre avec la presse, récemment, le Ministre des Transports n’avait pas manqué de souligner que cet édifice pourrait accueillir aux heures de pointe, plus de 500 véhicules, dont plus de 90 à l’embarquement, 90 au débarquement et 320 en stationnement de façon simultanée.
Ce qui correspond à un minimum de 9.000 voyageurs par heure qui pourront effectuer leurs déplacements en toute quiétude, dans un environnement sain et aéré. « Il s’agit pour nous, à travers la réalisation de cette nouvelle gare moderne et internationale, de rompre avec un passé d’insécurité et d’insalubrité », avait souligné le ministre Gaoussou Touré.
Affirmant que cette nouvelle gare d’Adjamé permettra de corriger les dysfonctionnements recensés au niveau des gares actuelles et contribuer à donner fière allure à la ville d’Abidjan.
C’est un projet réalisé en type BOT (Built operate transfer) donc pré-financé par la société Générale d’Afrique-CI SA. Cette entreprise de droit privé ivoirien, est la filiale du Groupe DENNIS, qui possède une solide expertise en matière de construction et de gestion de Gares. Ce groupe compte également parmi ses partenaires techniques de référence, d’autres groupes spécialisés dans la gestion des stations et gares routières. Il s’agit des groupes Javier de Miguel, GMV et Indra (leader mondial du secteur).
Ces deux derniers Groupes qui ont participé au premier plan au développement de réseaux de gares routières en Espagne et dans d’autres pays, totalisent actuellement à eux seuls, la gestion de plus de dix mille (10 000) destinations et plus de 1 200 lignes régulières.
Promesse tenue !
Ce projet lui tenait vraiment à cœur. Et aujourd’hui, il est en passe de le réaliser. Gaoussou Touré avait fait de la construction de la nouvelle gare routière d’Abidjan, l’un des projets majeurs de son département. Pour le ministre des Transports, il fallait trouver une solution adéquate et durable au problème de saturation et de désordre occasionné par les différents sites qui servent de gares aux voyageurs abidjanais. Cela, en actualisant et réactivant le vieux projet de construction d’une gare routière sur le site de l’ancienne casse d’Adjamé. Avec le lancement de ce projet et la cérémonie de pose de première pierre c’est la matérialisation de toute une ambition nourrie par le ministre Touré et ses collaborateurs. En attendant que la Nouvelle Gare Routière Internationale d’Abidjan sorte effectivement de terre, la balle est désormais dans le camp des transporteurs qui doivent taire leurs divergences et songer à une meilleure utilisation de cet édifice qui, à coup sûr, fera la fierté de la Côte d’Ivoire dans toute la sous-région.
Gare routiere internationale Adjame_1
Gare routiere internationale Adjame_5
Gare routiere internationale Adjame_5
Gare routiere internationale Adjame_7
Gare routiere internationale Adjame_8
Verified by MonsterInsights