preloader

CHU Cocody (Angré).

Ado le bâtisseur

Les travaux d’extension de l’aéroport d’Abidjan lancés.
Zone Franche VITIB Grand-Bassam
Lycée d’excellence Alassane Ouattara de Grand-Bassam.
Côte d’Ivoire / Le Premier ministre lance la construction du pôle gynéco-obstétrique et pédiatrique du CHU de Cocody.
Législatives 2021 : Aucun incident majeur révélé au début du scrutin, selon le CNDH.
La CEI annonce le report du scrutin dans la circonscription de Tortiya (Hambol) après le décès d’une suppléante.
Côte d’Ivoire/Une rentrée universitaire unique pour « éviter l’anarchie » Pr Adama Diawara.
L’UE va décaisser 40 milliards de CFA pour le foncier rural.
Construction d’une station d’épuration qui traitera les eaux usées : cité Ado et de Bingerville.
Centre de secours d’urgence de Toumodi
Politique – Interview/Gouali Dodo (Directeur départemental de campagne associé) : « On ne peut pas traiter des gens de prédateurs des terres et solliciter leurs suffrages ».
Bibliothèque de la Renaissance Africaine
RHDP/Conseil politique du 13 juillet 2023 : Communiqué final.
Reconstruction des abattoirs de Port-Bouêt
Attention tous les coups ne sont pas permis.
Centre Sportif, Culturel et des TIC Ivoiro-Coréen Alassane Ouattara
Hôpital Général Félix Houphouët-Boigny d’Abobo nord.
Présentation du tracé de la ligne 1 du métro d’Abidjan.
Port de pêche d’Abidjan inauguré
Darakokaha connecté au réseau électrique (6000 habitants)
Inauguration de la mine d’or d’Agbaou : Un investissement de 80 milliards de FCFA
Mine de bauxite de Bénéné (Moronou) : Duncan lance les travaux d’exploitation
Les « Ciments de l’Afrique (Cimaf)» à San-Pédro.
Le retour de la BAD à son siège statutaire
Centre d’oncologie médicale et de radiothérapie de Cocody.
Centre hospitalier universitaire cocody_Angre_CIV_15

CHU (Centre Hospitalier Universitaire) de Angré.

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE (CHU) DE ANGRE
Le Centre hospitalier universitaire (CHU) d'Angré dans la commune de Cocody a été inauguré, ce vendredi, en présence du président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, portant à quatre le nombre de CHU dans la ville d’Abidjan.
Apres les Centres Hospitaliers universitaires (CHU) de Yopougon, Treichville et Cocody, dans la ville d’Abidjan et celui de Bouaké au centre du pays, le président Alassane Ouattara a procédé, ce vendredi, à l’inauguration de celui d’Angré (le 2e de Cocody). Portant ainsi à cinq le nombre de CHU dans le pays.
Construit sur un site de 4,5 hectares, avec une superficie d’environ 36.000 m2, l’établissement sanitaire, d’un coût d’environ 35 milliards CFA, compte 19 bâtiments et a une capacité d’hospitalisation de 250 lits. Il est le 4e CHU d’Abidjan.
Le président Ouattara, qui présidait la cérémonie, a déclaré que le projet de construction du CHU d’Angré a démarré depuis 2009, sur financement du fonds d’indemnisation des victimes du scandale des déchets toxiques. Mais selon lui, ces fonds avaient disparu des caisses de l’Etat.
M. Ouattara a, par ailleurs, annoncé la construction prochaine de trois hôpitaux militaires à Korhogo, Bouaké et Daloa, l’un des projets phares prévu entre 2017 et 2020 dans le domaine de la santé. Il a également assuré qu’une enveloppe de 833 milliards FCFA a été dégagée pour le financement de ces projets.

Inauguration du Centre hospitalier Universitaire d’Angré/ Alassane Ouattara: "Les investissements continueront malgré la conjoncture économique".

Bâti sur un site de 4,5 hectares avec une superficie d’environ 36 000 mètre carré, le Centre hospitalier Universitaire (CHU) d’Angré d’un coût de 34 milliards, a été inauguré ce vendredi 15 décembre par le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara et plusieurs membres du gouvernement.
La ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Dr Raymonde Goudou Coffie, s’est réjouie de l’ouverture de ce nouveau CHU qui porte à 5; le nombre de Centre hospitalier Universitaire en Côte d’Ivoire.
Pour la ministre, la construction du CHU d’Angré est à saluer à sa juste valeur parce qu’il contribuera à la bonne santé des populations et à la réalisation du processus de l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020. " Avec une capacité hospitalière de 250 lits et des services variés, le CHU d’Angré se veut être un projet pilote qui intègre des innovations importantes dans son fonctionnement" a déclaré Dr Raymonde Goudou Coffie. Ces innovations concernent l’institution du contrat de performance et de la gestion publique privée.
Le 03 novembre dernier, le Gouvernement avait pris un décret portant création, attribution et fonctionnement de cet établissement hospitalier de Catégorie 3. Au cours de son allocution, le Chef de l’Etat a donné des orientations pour que des réponses appropriées soient apportées aux besoins de santé des ivoiriens. Selon sa vision, chaque Ivoirien quel que soit son statut ou son lieu d’habitation doit avoir accès à des soins de santé de qualité dans un rayon de 5 kilomètres. Plusieurs annoncesont été faites par le Président de la République, il s’agit notamment de la construction de 3 hôpitaux militaires à Korhogo, Bouaké et Daloa. "Les investissements continueront malgré la conjoncture économique" a déclaré Alassane Ouattara qui prévoit également la construction d’hôpitaux généraux à Abobo et Grand-Bassam.
Le projet du Centre hospitalier Universitaire (CHU) d’Angré a démarré depuis 2009 sur financement du fonds d’indemnisation des victimes de déchets toxiques. Le CHU d’Angré à la base était un CHR avant de migrer en CHU suite à la volonté du Gouvernement de renforcer les infrastructures sanitaires du pays.

CHU de Cocody Angré: Des soins de qualité, de spécialité et de proximité pour tous.

Vendredi prochain, le Président de la République SE Alassane Ouattara inaugurera le 5e Centre hospitalier universitaire (Chu) de Côte d’Ivoire. Cet acte répond à sa volonté depuis sa prise de pouvoir en avril 2011, d’apporter des réponses appropriées et durables aux besoins de santé des populations, d’une part et traduit d’autre part son ambition de faire, en plus de l’Institut de Cardiologie, un centre de référence international, de son pays un hub sanitaire de la sous-région.
Conforme à sa vision, n’a-t-il pas décrété 2013, Année de la santé, avec pour objectif essentiel, permettre à chaque Ivoirien d’avoir accès à des soins de qualité, de spécialité et de proximité. Et ce, grâce à une politique de décentralisation des structures sanitaires pour davantage rapprocher le cadre des populations. Faut-il rappeler que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui un des rares pays africains à disposer d’un important réseau d’établissements de soins de niveaux primaire, secondaire et tertiaire.
Ce réseau fait pâlir d’envie avec ses 1910 établissements sanitaires de premier contact dont des centres de santé et de formations sanitaires. A côté d’eux, on dénombre pour le niveau secondaire 66 Hôpitaux Généraux, qui sont des hôpitaux de première référence ou de district, qui cohabitent avec 17 Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) appelés 2e référence.
Au 3e étage de cette pyramide sanitaire, se trouvaient jusqu’à cette cérémonie d’inauguration 4 Centres hospitaliers universitaires localisés respectivement à Yopougon, Cocody, Treichville et Bouaké. Et 11 instituts spécialisés qui, géographiquement, se répartissent ainsi. Ce sont l’Institut de Cardiologie d’Abidjan, l’Institut Raoul Follereau d’Adzopé, l’Institut National d’Hygiène Publique de Treichville, l’Institut National de la Santé Publique d’Adjamé et le Centre National de Transfusion sanguine de Treichville.
Cette toile, qui s’est enrichie de quatre nouveaux hôpitaux : l’hôpital général de Gagnoa en 2013, d’Adjamé en 2014, de Bodo-Tiassalé et de l’hôpital Saint Joseph Moscati de Yamoussoukro en 2015, face aux nombreux défis liés à la croissance démographique exponentielle soit 3,8% par an dans les pays africains, peut sembler anecdotique et symbolique. Par ailleurs, en regard des exigences de la qualité des soins que réclament les citoyens.
Le Chu d’Angré, qui vient grossir la série des inaugurations, est une des réponses que le Président Alassane Ouattara et le gouvernement ivoirien dirigé par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, apportent. Non seulement pour consolider le réseau d’établissements sanitaires et les plateaux techniques existants, mais aussi pour créer les conditions favorables à l’exercice des professions de santé. Ce, à travers des plateaux techniques améliorés et de dernière génération. Dont le fleuron sera le Centre International de Chirurgie Endoscopique et de techniques avancées en Gynécologie (CICETAG).
Comme de juste, les enjeux du CHU d’Angré sont on ne peut plus clairs. Cette structure hospitalière dont les travaux ont démarré le 1er août 2009 devait coûter 100 milliards à l’Etat de Côte d’Ivoire. Cette somme a été payée par la société Trafigura, l’affréteur du navire Probo Koala, à titre de dommages et intérêts à l’Etat de Côte d’Ivoire pour couvrir les frais de dépollution (après avoir déversé en août 2006 à Abidjan 580 tonnes de déchets toxiques) puis aux parents des seize personnes mortes sans oublier les milliers de victimes des déchets toxiques pour leurs soins.
Le statut de cette structure a évolué. Initialement conçue pour être un hôpital général, puis un CHU-R, un statut qui n’existe pas encore dans la pyramide sanitaire du pays comme en France, elle a fini par prendre le statut juridique de CHU. Ce Centre Hospitalier Universitaire est un acquis important pour préserver l’équilibre social et la bonne santé des populations. Il est aussi un recours essentiel en matière de prise en charge des patients.
Il va surtout contribuer à décongestionner les autres Centres universitaires. Et être sans conteste pour les populations de Cocody-Angré, après le château d’eau, un instrument de légitime fierté. Car en plus de la fin des coupures intempestives d’eau, elles vont bénéficier d’une infrastructure hospitalière de proximité, de référence.
Cela appelle de leur part une grande responsabilité. Elles devront fréquenter assidûment les services de cet hôpital pour prévenir toutes les maladies et se prémunir contre les différentes pathologies Et être présentes au niveau de sa gestion pour qu’avec son Directeur général, Gueye Idrissa, et le Corps médical, ils lui assurent un rayonnement et une santé de tous les instants.
Verified by MonsterInsights