preloader

Port Autonome de San-Pédro

Ado le bâtisseur

Politique – Elections municipales et régionales du 2 septembre 2023 : La sévère mise en garde du président Ouattara aux indépendants et aux déstabilisateurs.
Plateau-Cité administrative: inauguration des Tours A et B réhabilités.
Infrastructure routière : La côtière livrée dans 6 mois.
Port Autonome d’Abidjan
Tourisme et loisirs
EISA et Carter jugent les législatives ivoiriennes « largement transparentes ».
Législative ivoirienne : Cathérine Koné élue à Niakara avec 59,79% des voix.
Législatives ivoiriennes : La victoire de Bictogo confirmée à Agboville.
Politique à 48 heures des élections municipales et régionales : Les figures de proue de l’opposition totalement noyées dans la campagne.
Echangeur Valérie Giscard D’Estaing (VGE)
Aéroport International Félix Houphouët-Boigny (FHB)
Mise en service le poste de distribution d’électricité d’Anani (Port-Bouët)
Autoroute Yamoussoukro Tiébissou
Réhabilitation de l’hôpital de Séguéla.
Le bîtumage de l’axe Divo Guitry côtière.
Electrification du village de Polonou (15km de Didiévi)
L’UA et L’UE fières de la Côte d’Ivoire.
Côte d’Ivoire/Élections locales : la CEI révèle une liste électorale de 8 012 424 électeurs pour 10 761 lieux de vote.
Législatives ivoiriennes : les incidents « n’ont pas eu d’impacts sur le scrutin » (UA).
Le Centre de secours d’urgence (CSU) de Gagnoa.
Côte d’Ivoire/Élections locales 2023 : La Commission Électorale Indépendante interdit l’usage du téléphone portable aux électeurs dans l’isoloir.
Élections Municipales et régionales 2023 : les dépôts de candidatures ont pris fin ce dimanche.
Politique – Koumassi/Élections municipales : Cissé Bacongo à ses partisans : « Soyez parmi les premiers à voter ».
Gagnoa : L’Ageroute débroussaille des kilomètres de routes bitumées
Lancement à Abidjan des travaux d’aménagement du carrefour Akwaba.
Futur port de pêche de San-Pédro

Le Port Autonome de San-Pédro

Port autonome de San Pedro: Le directeur général sur les chantiers de la modernisation.

Hilaire Lamizana, le directeur général du Port autonome de San Pedro (Pas), a effectué le 6 septembre une visite des grands chantiers de la structure qu’il dirige depuis 2011. Lors de ce déplacement, selon un communiqué des services du Pasp, le directeur général a pu visiter plusieurs plateformes dédiées à la construction de magasins et d’aires de stockage (d’empotage).
Ce projet devrait permettre d’apporter une solution au problème de stockage et d’entreposage relevés régulièrement par les opérateurs portuaires. Le patron du Pasp a également effectué le déplacement sur le chantier de construction d’une chambre froide pour l’exploitation des produits de mer, la construction de l’arrondissement maritime et portuaire de San Pedro pilotée par le ministère des Transports, ainsi que la construction d’un centre emplisseur de la société Gaz ivoire.
L’autorité portuaire a, par ailleurs, visité l’espace dédié au terminal industriel polyvalent et la « base vie » du personnel encadrant dudit terminal à la charge de la société Afcons.
« Les jalons de la modernisation du Port de San Pedro sont en train d’être plantés ; et ce, avant leur officialisation qui sera marquée par une cérémonie de pose de la première pierre annoncée par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, lors de sa dernière visite dans la seconde ville portuaire », rappelle le communiqué. « Le port de San Pedro est en chantier avant l’heure », s’est félicité le directeur général.
Le Pasp, premier port cacaoyer au monde (plus d’un million de tonnes à l’export), dans le cadre de son développement, s’est doté d’un schéma directeur. Qui prend également en compte l’aménagement d’une zone économique de 150 hectares viabilisée dans le domaine portuaire comprenant la purge des terres de mauvaise tenue, la réalisation de remblai hydraulique, la mise en œuvre des Voiries et réseaux divers (Vrd) et le bitumage d’une voie de 4 km reliant le terminal à containers à la zone viabilisée.
Grâce aux importants investissements au cours de ces dernières années, le Pasp s'est engagé à atteindre un objectif annuel de 3, 03 millions de tonnes de marchandises import et export au cours de l’exercice 2018. Comparativement aux niveaux de 2010, les performances enregistrées à fin 2018 présentent un trafic global de marchandises et un débit total de containers quadruplés ; des navires de plus grande capacité (le plus long à ce jour, de 275 mètres Msc Schaula) accueillis ; un chiffre d’affaires doublé ; un niveau d'investissement amélioré, et un résultat net multiplié par sept.
« L’installation d’un second opérateur de ciment, l’exécution des grands travaux d’infrastructures et de structures dans la région et l’arrière-pays de San Pedro ont permis de quadrupler le trafic des produits cimentiers en 2018, comparativement à leur niveau de 2010 », souligne les services du Pasp.
Au niveau financier, le Pasp s’est engagé, en 2018, à atteindre l’équilibre financier par la création de valeur au travers de l’optimisation de l’exploitation - avec la possibilité de traiter seulement cinq navires en opérations simultanées, du développement des flux et du renforcement du management. Au terme de l’exercice 2018, le Pasp a réalisé un résultat d’exploitation de 45 millions FCfa contre un résultat déficitaire de 379 millions FCfa en 2017, soit une amélioration de 112%.

En route pour un port et une région émergents

Au Port Autonome de San Pedro, nous nous sommes imposés comme vision de « faire du Port de San Pedro, un pôle de développement géostratégique de la Côte d’Ivoire et moteur de l’intégration régionale » et ce, d’ici à l’horizon 2020.
Vision qui cadre parfaitement avec cette autre option, prise celle-là par le Président de la République, qui est de « faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020… ».
Dès les années 68, l’Etat de Côte d’Ivoire s’est aperçu des disparités régionales qu’il fallait très rapidement corriger par la conception puis la mise en œuvre de projets de développement intégrateurs.
Le Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire, tout comme l’Ouest dans son entièreté, longtemps resté en marge du développement de notre pays, a bénéficié de l’opération ARSO (Autorité pour l’Aménagement de la Région du Sud-Ouest) dont les composantes principales étaient :
- la construction d’un port en eau profonde ;
- la construction d’une ville nouvelle ;
- la construction d’infrastructures routières etc.
Plus de 40 ans après, nous retenons que le Port de San Pedro a été construit ; la ville principale de San Pedro est une réalité et les infrastructures routières reliant le Port à son arrière-pays existent elles aussi.
On n’arrête pas le développement ; il est donc continu et notre région regorge de potentiels énormes qu’ils soient miniers, agricoles etc., qu’il va falloir mettre en valeur.
Il faut oser le développement dans sa globalité. Inventorier de concert avec tous nos partenaires, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs les secteurs à valoriser, et ce, autour d’une plateforme de réflexion unique.
San Pedro et sa région, d’où la forêt dense fait chorus avec l’éternité et la solennité de l’océan sont prêts à offrir un challenge excitant et un rendez-vous éternel avec le progrès, à tous ceux et celles qui accepteront de prendre le départ vers l’émergence avec nous.

En Avant toute pour l’émergence.
Hilaire Marcel LAMIZANA

Directeur Général du Port Autonome de San Pedro (PASP)
Président de la communauté portuaire

Port de San Pedro

Port Autonome de San-Pedro : le deuxième port de Côte d'Ivoire
Le Port de San Pedro est l’une des principales infrastructures économiques, construite après l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Ce port fut construit dans le but de réduire les disparités régionales en créant un pôle de développement au Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire tout en servant de port de transit pour les pays limitrophes sans littoral (Mali, Guinée forestière, l’Est libérien).
Le port autonome de San-Pedro est le deuxième port ivoirien en termes de tonnage, derrière le port autonome d'Abidjan. Il est ainsi l'un des plus importants ports maritimes d'Afrique de l'Ouest. En 2011, le port a géré un trafic de 1,8 million de tonnes. En 2015, ce sont environ 4 millions de tonnes de trafic qui ont transité par San-Pedro dont 3,2 millions de tonnes de marchandises en transbordement.

Caractéristiques Techniques du Port de Commerce

Port en eau profonde, accessible 24h/24h ;
Chenal d’accès dragué à -13,5 m, long de 650 m et large de 150 m, avec un tirant d’air illimité grâce à un accès maritime direct ;
Plan d’eau de 33 ha avec un cercle d’évitage de 450 m de diamètre et un tirant d’eau de 11 m ;
plusieurs types de quais avec tirant d'eau allant de 9 à 12 m (conteneurs, conventionnel, cimentier, parc à bois, etc.)
10 ha de terre-pleins pavés sous douane ;
3 magasins-cales de superficie totale de 13 800 m2 dont 3 000 m2 abritant une chambre froide ;
1 poste céréalier
1 pipeline souterrain pour le pompage de l’huile de palme (250 t/h) ;
144 bouches frigorifiques pour conteneurs reefers ;
1 système complet de phares et balise ;

Informations service

Opérations de chargement et déchargement en continu : 24 h/24, 365 jours par an
Accostage : 24 h/24, 7 j/7
Port de San Pedro -Côte d'Ivoire - Bolloré Ports

Terminal conventionnel

le Quai ouest 1 est un quai polyvalent permettant d’accueillir les navires de types conventionnels, les porte-conteneurs et navires rouliers en escale au port de San-Pedro. Il dispose d’un pipeline souterrain pour le pompage de l’huile de palme.
Bolloré Ports opère en tant que manutentionnaire pour les lignes CMA CGM et Grimaldi ainsi que pour toutes les autres lignes PC et RoRo pour lesquelles nous sommes consignataires.
Bolloré Ports est le premier manutentionnaire conventionnel sur la place portuaire de San Pedro. Le Terminal conventionnel est principalement utilisé pour l’export de cacao, avec 150 000 T de cacao exportées en 2015 (90% de ces exports sont réalisés par Bolloré Ports) et 50 180 T de bois débitées en 2015. Il est de plus en plus sollicité par les importateurs d’engrais et surtout de riz avec 36 000 T en 2015.

Caractéristiques techniques du terminal conventionnel

Longueur du quai ouest 1 : 260 m
Tirant d’eau : - 10,3 m
Longueur du quai sud : 151 m
Tirant d’eau : - 8,2 m

Quai cimentier

Il est essentiellement destiné à recevoir les navires transportant du clinker, du gypse et du laitier, produits indispensables à la fabrication de ciment pour le compte de la SOCIM. En 2015, plus de 230 000 T ont été importées via ce quai.

Verified by MonsterInsights