preloader

La Baie de Cocody

Ado le bâtisseur

Attention tous les coups ne sont pas permis.
Mise en service le poste de distribution d’électricité d’Anani (Port-Bouët)
Agriculture : l’Etat va faire du secteur coton le premier de l’Afrique de l’Ouest, soutient Patrick Achi.
La construction d’installations d’eau commence à Mankono et Séguéla
Un candidat se félicite d’un scrutin législatif apaisé à Bako, Bougousso, Dioulatiédougou.
Inaugurations du nouvel Hôpital général de Danané et du nouveau CHR de Man : les populations remercient le Gouvernement.
Autoroute périphérique Y4 d’Abidjan.
Législative ivoirienne : Cathérine Koné élue à Niakara avec 59,79% des voix.
Législatives ivoiriennes : Koné Kafana mobilise les femmes des marchés de Yopougon.
Centre Hospitalier Générale de Gagnoa.
Dimbokro. Bakayoko-Ly Ramata aux électeurs : « Ado compte sur vous pour lui donner la majorité au Parlement ».
thumbnail
Le Sénat de Côte d’Ivoire
Les travaux de bitumage de la voirie urbaine de Bonoua, (7km), ont été lancés
Hôpital Général d’Adjamé.
Les TIC un levier de développement
Pêche : le débarcadère de Locodjro
Réhabilitation de l’hôpital de Séguéla.
Centre de Néonatologie de Yopougon.
Le Stade de San-Pédro
Résultats définitifs : Répartition des sièges remportés par parti ou groupement politique.
Inauguration du Stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé
Côte d’Ivoire – Les élections régionales et municipales fixées au 2 septembre 2023.
Le péage sur le pont Henri Konan Bédié (HKB), inauguré le 16 décembre dernier.
La part du tourisme dans le PIB en hausse à 7,3 % en 2019
Valorisation de la Baie de Cocody

Le projet d’aménagement de la Baie de Cocody partiellement remodelé

Retardé par « quelques difficultés sur le chantier », notamment sur la marina et la promenade, et par une étude commanditée par l’État, le chantier mené par l’agence Marchica devrait être partiellement livré fin 2020.
Initialement prévue pour fin 2019, la livraison du premier volet du méga-chantier de la baie de Cocody (viaduc, parc urbain, port de plaisance, espaces de loisir…) en Côte d’Ivoire n’aura lieu qu’à la fin 2020. Selon Marchica, le promoteur cette initiative ivoiro-marocaine dont les travaux ont été lancés en 2016, ce décalage est dû à une nouvelle étude demandée par l’État ivoirien pour « décliner un plan d’actions de valorisation du site ».
« Cette étude a pour objectif de réfléchir sur l’exploitation que nous ferons de la baie à la fin des travaux, nous déciderons s’il faut faire du logement résidentiel, des restaurants, de l’hôtellerie où simplement faire de la location. Le remodelage du projet nous a permis d’obtenir 10 hectares supplémentaires habitables et exploitables », assure une source chez Marchica.
Selon l’agence dirigée par Saïd Zarrou, les plus gros ouvrages sont en cours de réalisation, en dépit de « quelques difficultés sur le chantier », marqués par le ralentissement des travaux initiaux de la marina et de la promenade, en raison de la nouvelle étude initiée par le gouvernement.
Trois chantiers en parallèle
La réalisation de ce chantier ne fait pas l’unanimité sur la place d’Abidjan, certains sceptiques pointent les retards du chantier, mais s’interrogent aussi sur la qualité des études d’ingénierie réalisées par Marchica. « Sur le site, on pourrait avoir l’impression que le projet initial cale, au profit du pont de la Corniche et de l’échangeur, ce n’est pas le cas. Avec notre partenaire marocain, nous serions dans les délais », assure un conseiller de la présidence ivoirienne.
En 2019, trois grands ouvrages ont été lancés. En février, le pont de la corniche qui enjambera la baie depuis la commune de Cocody jusqu’au Plateau a été lancé pour un investissement de 77,5 milliards de F CFA réalisé par le chinois China Road and Bridge Corporation (CRBC). Sept mois plus tard, le 16 septembre, les travaux d’un deuxième ouvrage portant sur la construction d’un échangeur avec plusieurs infrastructures routières pour un investissement de 23,9 milliards de F CFA ont été lancés en amont du bassin versant du Gourou d’environ 3000 hectares. Le groupe marocain SGTM réalisera ce chantier d’une durée de vingt-et-un mois. Ce projet qui permettra d’éviter les inondations récurrentes du canal de la baie.

CÔTE D’IVOIRE : La baie de Cocody renaît

Le projet de réhabilitation de la zone de la Baie de Cocody est pharaonique.
Abidjan peut désormais ambitionner de posséder dans moins de trois ans l’un des endroits les plus chics d’Afrique subsaharienne grâce au réaménagement de la baie de Cocody, fruit de la consolidation des relations ivoiro-marocaines. Avec sa vue imprenable sur le quartier d’affaires du Plateau, cette corniche retrouvera ainsi son statut de « perle des lagunes ».
Les travaux préparatoires ont été lancés le 18 janvier. Ce chantier se déroulera en plusieurs phases : dragage et assainissement du front lagunaire, installation des cavaliers de protection des berges et drainage des eaux usées et fluviales. La baie sera alors totalement métamorphosée, son niveau de pollution notoirement réduit, tout comme le nombre de crocodiles qui y pullulent. En 2019, un viaduc la reliera à la cathédrale Saint-Paul et un parc urbain sera aménagé en plein centre avec des berges destinées à la promenade. Un port de plaisance, également au programme, permettra de rallier les stations balnéaires de Grand-Bassam et d’Assinie, plus à l’est. Des espaces de loisirs seront construits, ainsi que des infrastructures d’assainissement et des installations commerciales.
Au-delà des aspects touristiques, l’aménagement répond à un défi écologique tout en intégrant une vision urbanistique. Ce projet est né de la volonté de Mohammed VI, le roi du Maroc, qui a souhaité que cet ouvrage futuriste soit mitoyen au célèbre boulevard Hassan-II, en hommage à son père, grand ami de la Côte d’Ivoire. L’entreprise publique marocaine Marchica Med a été sélectionnée pour piloter les travaux, grâce à son expertise sur un chantier similaire dans le rif du nord marocain.
La réalisation coûtera 137 milliards de francs CFA (environ 209 millions d’euros). Le Maroc contribuera à hauteur de 100 milliards de francs CFA via des financements bancaires provenant d’établissements comme Attijariwafa Bank. La quote-part de l’État de Côte d’Ivoire est estimée, quant à elle, à 37 milliards de francs CFA.

Urbanisme : la très chère baie de Cocody

C'est l'un des grands projets du nouveau quinquennat du Président de la République de Côte d'Ivoire, SEM Alassane Ouattara. La rénovation de la baie de Cocody qui, ces dernières années, avait perdu de sa superbe, envahie par la boue et les déchets. Le projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody a été mis sur la table en 2014 avec pour ambition d'apporter une solution définitive au problème d'inondation au carrefour de l'Indénié et à la fluidité du trafic routier. Le Premier ministre a procédé ce lundi 18 janvier au lancement de la première phase de ce chantier.
Une première phase estimée à 11 milliards de francs CFA
Le coût de la première phase des travaux est estimé à 11 milliards de francs CFA. Elle va durer neuf mois. Cette phase est constituée du dragage complémentaire du fond lagunaire et du chenal artificiel, de la réalisation d'un remblai hydraulique des berges et de la baie avec du sable propre issu des opérations de dragage, de la stabilisation des berges du chenal et de la réalisation de la plateforme de la marina. Le ministre du Tourisme, Roger Kacou, représentant le ministre des Infrastructures économiques, maître d'ouvrage, a pour sa part annoncé que le projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody ambitionnait d'apporter une solution définitive au problème d'inondation au carrefour de l'Indénié et à la fluidité du trafic routier. « Il sera réalisé dans le cadre de la coopération ivoiro-marocaine et le coût total des travaux de réhabilitation de la baie est estimé à 137 milliards de francs CFA, dont 37 milliards ont été déjà mobilisés par l'État de Côte d'Ivoire, avec l'appui de ses principaux partenaires », a-t-il ajouté. Le gouvernement ivoirien a reçu l'appui de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement (BAD) et de l'Agence française de développement (AFD) pour le financement de la première phase du projet. L'ensemble de ces aménagements est réalisé dans le cadre de la coopération ivoiro-marocaine. D'ailleurs, en juin 2015, quatre conventions d'un montant de 100 milliards de francs CFA avaient été signées entre l'État ivoirien et le royaume du Maroc à travers son bureau d'ingénieurs-conseils et d'expertise MarchicaMed pour le financement des autres phases du projet de sauvetage et de valorisation de la baie de Cocody. Preuve en est du dynamisme affiché de leur coopération, les échanges entre la Côte d'Ivoire et le Maroc sont passés de 85,59 milliards de francs CFA en 2014 à 121,92 milliards de francs CFA en 2015.
La Baie de Cocody_8
La Baie de Cocody_6
Valorisation de la Baie de Cocody_1
La Baie de Cocody_3
Verified by MonsterInsights